Je suis une nostalgique, c’est grave docteur?

Je ne sais pas pourquoi j’ai ce besoin d’en parler aujourd’hui, peut-être parce que vous pouvez être concernés, peut-être juste parce que j’ai ce besoin d’écrire. C’est mon premier article en billet d’humeur. L’idée me plaisait bien alors je me suis lancée.

Alors je vais vous parler de moi, pas de ce que je pense d’une box ou d’un jus de fruits. Non de moi, de qui je suis, de ce que je ressent. Ce soir je survole de vieilles photos et je me replonge dans ces dernières années. Je suis une fille très « nostalgique », un peu fleur bleue et sentimentale. Je suis le genre de fille qui peut pleurer en écoutant une musique, en sentant un parfum ou en regardant des photos et des vidéos. La nostalgie peut me faire rester au lit pendant des heures, elle peut me mettre le doute et remettre tout en question. Elle peut me faire rire ou me bercer les soirs gris. Je suis comme ça, je suis une nostalgique, une fille qui a besoin de prendre trop de photos, de tout filmer, d’écrire, de garder un mot sur un post-it, de remplir des boîtes de souvenirs.

Le souvenir, c’est la présence invisible. Victor Hugo

.

Le temps passe si vite, on ne réalise pas que l’instant passé n’est déjà plus, on ne réalise pas que le temps file, que chaque moment ne sera plus. Moi j’aime ouvrir de vieux albums, écouter des rires sur une vidéo, j’aime fermer les yeux et sourire en me souvenant… les années collège, la découverte du lycée et puis des études supérieures… Les soirées étudiantes, les vacances, les voyages, l’amour d’une famille.

J’ai déjà vécu tant de choses, danser sur tant de musiques, ris jusqu’à en tomber par terre. J’ai rencontré des personnes qui m’ont soutenu, des copains qui avaient juste à me regarder pour me comprendre, des copines qui me suivaient dans mes 400 coups. J’ai déjà tant aimé, tant pleuré, tant regretté. J’ai fait de beaux voyages, je suis allée vivre dans un autre pays sur un coup de tête, j’ai dansé sur des bars, mangé trop de sucres, bu trop d’alcool, j’ai fait des expériences inoubliables et je vais vivre encore tant d’aventures.
Les gens entrent dans notre vie, nous partageons des moments inoubliables, on ne peut pas imaginer qu’un jour ils en sortiront pour en laisser d’autres arriver. D’ailleurs on ne peut même pas imaginer qu’ils peuvent prendre un chemin différent du notre. C’est ça la vie, chaque personne que tu croiseras te fera vivre des instants magiques, ils te laisseront une marque indélébile et puis ils céderont leur place. Ça va, ça vient. Il ne faut rien regretter, il faut tout savourer.
Moi je vais continuer à prendre une tonne de photos, je vais continuer à remplir mes boîtes à souvenirs avec des tickets de restaurants, avec des post-it, des mèches de cheveux, des places de concert ou encore de vieux briquets. Parce qu’un jour je regarderais tout ça en me disant que j’ai profité, que j’ai vécu des moments incroyables et que les personnes qui ont contribué à tout ça m’ont permis d’être qui je suis.
Parfois tu as l’impression que le passé était fou, incroyable et que rien ne l’égalera. Mais c’est faux. Au fond, je le sais, de belles choses m’attendent encore et si la nostalgie me prend, je n’ai qu’à ouvrir une boîte, mettre une musique, fermer les yeux et me dire que j’ai la chance de vivre toutes ces choses. Rien n’est insurmontable, continuons à avancer…
.
.
Merci à toutes les personnes qui ont fait de mes 24 années une folie douce.
.
.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

.
.
À tous ces souvenirs, je vous aime. Londres, AS*, Maroc,RARR QG, Barcelone, Lmdb, Cannes, les coloc, Portugal, Iscpa, Bali, BDA, Malte, Fauve, Poker, RobinTrépide…Love&other drug* 
Publicités

Une réflexion sur “Je suis une nostalgique, c’est grave docteur?

  1. Sans hésiter c’est mon article préféré. Je ne vendrai jamais La game boy sur laquelle on jouait. A jamais je regarderai nos photos quand on embrassait « Cole » ou « Angel » sur nos posters. A jamais je conserverai dans une partie de ma mémoire et de mon coeur nos souvenirs, les bons comme les difficiles parce que dans tous ces moments, d’une facon ou d’une autre tu étais présente. Cest à cela que l’on reconnaît l’amie (La meilleure) que l’on gardera jusqu’à la fin de sa vie. Je sais qu’il y a des choses que je n’ai pas partagé avec toi, des expériences que tu as fait sans moi et inversement mais ce que je sais c’est qu’à un moment donné on a toujours trouvé le temps pour se les raconter et faire partager ca à l’autre comme si elle y etait et cest ca qui me permets d’être sûre que tu seras présente toute ma vie, peu importe de quelle manière. Tu seras toujours ma famille. Je t’aime.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s